Wu-Tang Clan – 8 Diagrams

(SRC/Universal Motown/Loud)

Six ans après le percutant Iron Flag, Le Wu-Tang Clan remonte sur le tatami avec brio sur ce cinquième album. Compact lancé dans la tourmente (Raekwon et Ghostface ont tout deux décrié la direction prise par le producteur RZA en ce qui concerne les rythmiques lors de différentes entrevues), 8 Diagrams demeure une œuvre laborieuse aussi achevée que surprenante en plus de tracer une nouvelle voie pour l’essaim de la côte Est. Sûrement le CD le plus mélodique de l’impressionnante discographie du projet, on y chante presque autant qu’on y rap (la lancinante « The Heart Gently Weeps » – qui contient non seulement une mélodie des Beatles, mais aussi le fils de Georges Harrison accompagné ici d’Erykah Badu et de John Frusciante en témoigne). MCs aux propos toujours aussi tranchants, Method Man et compagnie reviennent dans l’arène dans une forme surprenante (comme sur « Gun Will Go » par exemple, où les rappeurs dépeignent un portrait particulièrement sombre de la Grosse Pomme post Rudolph Giuliani). Avis aux fans du regretté Ol’ Dirty Bastard, bien que ce compact soit le premier depuis son trépas, celui-ci y est autant présent en esprit (la bande lui rend un vibrant hommage sur « Life Changes »), qu’en rimes sur une version « remastérisée » de « 16th Chamber », un brulot « old school » tout droit sorti des oubliettes. 15 ans après avoir révélé 36 Chambers, le clan démontre une fois de plus tout son aplomb dans son genre de prédilection. Fortement conseillé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *