Vampire Weekend – Éponyme

(XL Recordings)

Après Paul Simon et le groupe montréalais Islands, c’est autour du collectif New-Yorkais Vampire Weekend de s’abreuver de mélodies africaines sur ce surprenant compact alliant musique du monde et indice pop au goût du jour. En plus de sortir des sentiers battus musicalement, Ezra Koenig et ses collègues et camarades de classe de l’Université Columbia se distingue du lot en chantant les vertus de la calligraphie sur « Oxford Comma » et de l’amour selon Benetton lors de « Cape Cod Kwassa Kwassa ». Bien que le projet soit surexposé sur la Toile, le « hype » entourant Vampire Weekend demeure justifié car ce premier album est aussi rafraîchissant que surprenant pour du sang neuf!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *