The Diableros – Aren’t Ready For The Country

(Baudelaire Label)

Y’ en a marre d’Arcade Fire! Avec leurs petits complets (well, leurs grands en ce qui concerne Win et Richard… si l’orchestre implose, ceux-ci pourront toujours compter sur les Raptors de Toronto comme gagne-pain) et leurs mélodies grandioses et lichées à souhait! Je veux du danger, je réclame de la distorsion, je sollicite des accords plus bordéliques qu’alambiqués, je requiers des bêlements cathartiques, je désire pisser sans relever la cuvette, je veux vivre, VIVRE je te dis! Pour ceux qui partageraient cet avis (sauf le bout sur la salle de bain, on n’est pas des animaux, viarge), procurez-vous ce deuxième compact du projet indien folk torontois The Diableros. Quelque part entre le fameux groupe derrière Funeral, Interpol (l’excellente pièce « Ever Changing » en témoigne) et les neufs cercles de l’Enfer, ces démons ontariens livrent ici une oeuvre poignante, joyeusement brouillonne (voire cacophonique par moments), mais ô combien jouissive. Un vrai péché!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *