The Dears – Missiles (MapleMusic Recordings)

Deux ans après Gang Of Losers, le controversé Murray Lightburn passe déjà à l’attaque sur Missiles, une quatrième offrande percutante. Réalisé pendant des mois de turbulence, le dandy – et nouveau daddy – s’en remet au Saint-Père sur la plupart des pièces (sans toutefois, heureusement, tomber dans le prêchi-prêcha). Musicalement, ce projectile se fait plus « orchestral » que son prédécesseur, sans néanmoins surpasser l’artillerie lourde de No Cities Left. En plus de susciter la brit pop (Morrissey sur « Dream Job », Radiohead sur « Berlin Heart »  qui fait écho au classique « Let Down », comme d’hab, quoi), cette fournée de compositions se rapprochent aussi de l’indie rock fourre tout de TV On The Radio (« Saviour » suscite « I Was A Lover » tandis que « Disclaimer » nous rappelle « The Wrong Way »). Sans être l’album le plus passionné, ni le plus passionnant de l’ambitieuse discographie du projet, Missiles atteint tout de même sa cible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *