The Cribs – Men’s Needs, Women’s Needs, Whatever

(Wichita/Warner)

Favoris des mélomanes branchés depuis leur premier compact éponyme paru en 2004, The Cribs pourrait bien charmer encore plus de filles et de garçons avec Men’ s Needs, Women’ s Needs, Whatever. Oeuvre réalisée en compagnie d’une autre sensation du rock alternatif (le leader de Franz Ferdinand Alex Kapranos), ce troisième CD du trio britannique est une véritable collection de pièces aussi saccharinées (« Men’s Needs» fait écho à certains tubes de The Strokes comme « 12-51 » et « Hard To Explain ») qu’efficaces. Moins brouillonne que sur leur deuxième album The New Fellas , la formation de Wakefield opte aussi pour un son plus peaufiné, moins « cru ». Textuellement, la plume du chanteur Ryan Jarman – toujours aussi ironique et personnelle — suscite plusieurs de ses semblables dont Mike « The Streets » Skinner, Eddie Argos d’Art Brut et l’ex-Libertines Carl Barât. En plus de son célèbre producteur, l’orchestre collabore aussi avec un autre poids lourd du rock : L’illustre Lee Ranaldo de Sonic Youth qui participe à la pièce « Be Safe ». Bien que l’association manque de chimie, le résultat vaut tout de même le détour. Seule ombre au tableau : la production survitaminée de Kapranos fait aussi en sorte que les mélodies des frères Jarman sonnent de plus en plus comme celles de leurs congénères de Maxïmo Park, Kaiser Chiefs et… Franz Ferdinand. En répondant aussi bien aux besoins de ses fans sur Men’s Needs, Women’s Needs, Whatever, The Cribs pourrait bien détrôner Arctic Monkeys de son status de groupe chouchou « british ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *