Sea Wolf – Leaves In The River

(Dangerbird Records/Grifter Music)

Fin renard ce loup des mers, après nous avoir mordillé les oreilles avec un surprenant premier maxi paru plus tôt cette année, l’alias indie folk d’Alex Brown Church fonce cette fois-ci droit vers la jugulaire avec ce premier album étonnant lorsqu’on considère le genre de musique affectionnée par cet ex Irving. Bien que Sea Wolf surfe dangereusement avec la plupart des pathos de son style musical de prédilection (ruptures, mélancolie, tristesse infinie et compagnie), le musicien lupin surplombe la vague d’imitateurs de Bright Eyes à l’aide de textes qui, quoique simplistes (voire prosaïques) frappent la cible comme en témoigne la charmante « Middle Distance Runner». Et que dire des mélodies qui devraient autant plaire aux amateurs d’Elliott Smith – évidemment! — qu’à ceux qui opteraient plutôt pour Nada Surf (surtout à l’écoute de « Black Dirt»)? Bref, un album dont on parlera longuement en 2008!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *