«Pis? Le RockFest de Montebello?»


© André Péloquin

Petit week-end à saveur rock, voire même nostalgique à la sixième édition du RockFest, une foire de musique «lourde» qui se taille une place de choix dans le petit monde des festivals musicaux québécois depuis quelques années. Bien que nous étions résolus à vivre l’expérience de la façon la plus «punk» possible en nous installant dans un camping de fortune où des centaines et des centaines de fêtards se partagaient quatre bécosses (!), j’ai tout de même trompé Mère Nature en traînant mon iPod pour prendre quelques clichés (et pour jouer à Final Fantasy III entre deux concerts et/ou bains de Soleil, si vous voulez vraiment tout savoir).

Cliquez ici pour voir des photos de moustaches (entre autres niaiseries)…

En rafale: deux papas et deux ados attardés, NOFX toujours aussi efficace qu’irrévérencieux, Underoath est nez à nez avec Muse pour le titre du groupe le plus grandiloquent de la planète, Pennywise n’est plus qu’un groupe se rendant hommage à lui-même, quelques souvenirs – et projets! – autour de bières «cheapettes» à souhait, un masque de luchiadore ainsi que quelques coups de coeur (Hot Water Music, The Descendents, Bouncing Souls, A Whilhem Scream et GrimSkunk pour ne nommer que ceux là).

P.-S. Une voiture au camping s’est enflammée parce que ce n’est pas donné à tout le monde de savoir qu’il faut construire un foyer pour contenir un feu dans un champ de paille avant de l’allumer (hé misère, en effet).

© André Péloquin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *