Navet Confit – Aigrie culture

Faites blanchir puis égoutter quatre navets dans de l’eau salée sans les éplucher. Par la suite, déposez environ 100 grammes de beurre puis les légumes dans une sauteuse. Après 50 minutes de cuisson, saupoudrez de deux cuillérées de sucre la concoction lorsqu’elle prendra de la couleur. Mélangez par la suite et vous obtiendrez assez de navet confit pour six personnes. Ensuite, transplantez un multi-instrumentiste dans la région de la Gaspésie (endroit où il n’a pourtant pas pousser) et quatre ans plus tard, il fera paraître un premier fruit de son labeur : le maxi EP1 lancé en 2004. Puis en mars 2006, ce Navet Confit (alias Jean-Phillipe Fréchette) lancera son premier album intitulé LP1. Rencontre avec un légume qui est tout sauf fade.

Pousse, pousse, pousse les bons, bons projets…

« Je suis plutôt craintif vis-à-vis la presse parce que j’ai toujours l’impression d’avoir l’air con dans les articles. » déclare d’emblée l’auteur-compositeur-interprète qui a été cuisiné à toutes les sauces par les médias de la province. Confondu pour André Nault lors de leur série de concerts conjoints La tournée des gens riches et célèbres ou encore listé dans La Presse dans un article portant sur les formations locales aux noms étranges, ce Navet est aussi riche en potassium qu’en intérêt. Classé comme une « tête forte » de l’année 2005 par l’hebdomadaire Ici, Navet Confit s’est aussi hissé à la tête des palmarès de CISM et Bandeapart.fm en plus d’être nominé dans la catégorie EP de l’année de l’édition 2004 des Mimies. Le Navet est décidément au goût du jour.

Collaborant aussi depuis 2005 à l’enregistrement du nouvel album des Trompe-l’œil d’Alexandre Champigny ainsi qu’au DC du chansonnier trash Sébastien Lafleur, Fréchette s’est aussi pencher sur la croissance de son LP1. En mai dernier, il qualifiait ce disque de « mou, chimique et anti-chanson ». Onze mois plus tard, cette nouvelle offrande du Navet a évidemment poussé. « J’ai essayé beaucoup de trucs pour cet album. Sûrement qu’à un moment donné, cette description allait avec l’album. mais depuis mai, j’ai réenregistré certaines pièces, j’ai passé des heures et des heures à mixer, fumer des cloppes, enlever mes bruits de bouche dans mes pistes de voix, pour finalement arriver avec un album qui ne ressemblait plus du tout à ce qu’il était au départ. » soutient Fréchette avant d’ajouter. « J’aime bien le côté presque clean de cet album. Le côté anti-chanson est resté, même s’il ne s’entend pas à première écoute. C’est de la pop avec des arrangements psychédéliques un peu hypnotiques mais lumineux aussi. C’est la manière que j’ai trouvé pour concilier le son EP1 et EP2, et ma vision de la musique qui change à chaque jour. »

Interrogé sur les noms de ces parutions – EP1 lancé en 2004, EP2 distribué dès 2005 et LP1 qui paraît ce mois-ci, le Navet confie : « J’aime bien nommer les choses par leur nom. C’est minimaliste et ça ne suggère rien d’autre que ce que c’est. Par contre, tu remarqueras qu’il y a des sous-titres à mes albums (depuis EP2 – Fermez la lumière pour Paul). Ceux-ci sont souvent inspirés par la création graphique de Alexandre Saint-Jalm (d’Émétique Création). » En parlant des pochettes, l’artiste raconte qu’après avoir fait un EP2 « glow in the dark », le sous-titre du LP1 sera à gratter. À noter aussi que les EP3 et 4 de Navet Confit seront offert gratuitement en téléchargement sur le site web du projet via un code aussi disponible dans la pochette de l’album. Loto navet, en effet.

LP1, EP 3, EP 4, 2006 et ainsi de suite…

Outre son ingénieuse pochette, le LP1 de Navet Confit a aussi profité des services d’Harris Newman qui en assuré le matriçage. « L’implication de Harris vient de ma volonté d’offrir un son plus pro que sur mes EPs. et il a travaillé sur plusieurs projets trippants qui rejoignent mon son » justifie Fréchette en parlant de cet ingénieur du son qui a aussi collaboré à la Rock partouze des Hot Springs ainsi qu’au fameux Funeral d’Arcade Fire. « Je me suis dit qu’il comprendrait ce qu’il entendrait. » Tandis que le nouvel abum de Navet Confit sera disponible dans les bacs des disquaires dès le 7 mars, Navet Confit (le groupe) montera sur les planches du Main Hall le 17 (et le 21 au Cégep du Vieux-Montréal) pour présenter LP1 en concert. « En deux, trois années de spectacles, la formation « live » est passée de quatre personnes à cinq, puis à trois, puis à sept. J’aimais bien le trip de la grande famille, mais ça devenait facilement bordélique. Après toutes ces expérimentations, nous voici maintenant quatre (dont trois multi-instrumentistes). » spécifie le Navet en chef. « Ce que nous voulons proposer est une expérience très psychédélique, autant au niveau visuel que sonore. » Travaillant de concert avec Joel Nadeau des Robots laminés, Fréchette prévoit aussi certaines projections vidéo lors des prochains concerts de son Navet Confit.

Sauf quelques concerts en région, un clip à venir et une collaboration avec le chanteur folk Carl-Eric Hudon sur le nouveau thème de l’émission de radio Le Bras gauche diffusée sur les ondes du 89,3 FM, Jean-François Fréchette continuera de faire pousser son Navet Confit en 2006. En effet, l’auteur-compositeur-interprète fait déjà germer la suite du LP1 « Toutes mes collaborations sont plutôt récentes par rapport à mon LP sur lequel j’ai travaillé sporadiquement depuis deux ans. Leur influence ne se sont pas beaucoup sentir à l’intérieur de ces chansons. Mais j’avoue que mes nouvelles chansons sont très différentes. il y a sûrement une part d’eux dedans. » Avertissement, le LP2 pourrait donc verser dans le transgénique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *