Malajube se fait piquer par Pitchfork

C’était à prévoir. Après avoir porté le groupe au nue (Trompe L’Oeil s’est mérité la vénérable note de 8.2 sur 10), Pitchfork fait volte-face et reste (dragon) de glace devant Labyrinthes si on considère le maigre 6.4 que le critique Marc Hogan donne au disque.

Quelques citations…

« Where Malajube fall flat, it’s not due to complexity, but grim reality: Comedy rarely translates well. Jerry Lewis, anyone? « It’s good to have humor in music too, » drummer Francis Mineau, lead singer Julien Mineau’s brother, told the National Post. »

Tsk, tsk, tsk…

The most immediately accessible tracks here– spiky video selection « Porté Disparu », with its Ed Wood-worthy synth line, or the harmony- and piano-driven « Luna »– translate as light-hearted whether you know that « Les Collemboles » refers to eating bugs someday or just like to hum along with its call-and-response chorus. The more sinister « Le Tout-Puissant » and « Cristobald » convey instrumental prowess and grandiosity, sure, but I could use a pie in the face (OK, the closing growls almost count). »

Le gars tient à son angle humoristique jusqu’au bout.

« So although Labyrinthes further establishes Malajube as French Canadians worth following, this time you may not make it far enough to save your brother from the Goblin King. »

Perso, je n’ai pas encore terminé de digérer l’oeuvre. Je ne peux me prononcer, mais de ce que j’ai entendu et assimilé, 6.4 c’est un peu bas. Tous les goûts sont dans la nature, certes, mais ça pue la mauvaise foi typiquement « pitchforkienne ».

Côté bonbon, un vidéaste amateur à mis un « best of » du concert du 18 février dernier du groupe sur YouTube  Avis aux épileptiques, cachez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *