Les copains d’abord

le trio art rock de Portland Menomena se fait des amis aux quatre coins du monde à l’aide son troisième album Friends & Foes.

Projet formé en 2000 autour de la fascination de ses trois membres – les multi-instrumentistes et interprètes Justin Harris, Brent Knopf et Danny Seim – pour un groupe obscur de leur scène locale, Menomena pourrait bien à leur tour sortir de l’ombre. Auparavant les chouchous de mélomanes branchouillards, les critiques dithyrambiques de leur plus récent compact (l’influent site Pitchforkmedia qualifiait notamment l’oeuvre parue en janvier dernier de « premier meilleur CD indie rock de l’année ») ont fait choux gras pour le collectif. « Ouais, ça nous a amené la gloire, la fortune et les femmes! » plaisante Harris rejoint au téléphone quelque part entre Orlando et Jacksonville. « Plus sérieusement, bien qu’on ne soit pas d’accord avec l’étiquette “indie” qui y est collé, tout ce battage autour du disque nous a permis de planifier toute une série de spectacles à l’étranger. 2007 aura été l’année ou on aura joué le plus de concerts. »

Ce périple a d’ailleurs donné naissance à un cocasse journal de bord publié dans les pages de Local Cut, un hebdomadaire culturel de leur ville natale. Alors que les compères avaient habitué leur lectorat à des mésaventures avec les prostitués d’Hambourg et les groupes croisés sur leur route (dont Stars et Malajube), Justin et ses potes se font plus tranquilles de retour à la maison. « En cette première semaine de tournée nord-américaine, on a plutôt été sages » avoue le principal intéressé. « Bien sûr, on a joué déguisés lors de l’Halloween, mais rien encore ne s’est produit qui vaudrait la peine d’être couché sur papier. Qui sait, peut-être qu’on se renouera avec la débauche au Canada! »

En attendant de se dépraver, Menomena demeure occupé. Avant de plancher sur leur plus récente galette, le collectif signait Under An Hour, une trame sonore destinée à la troupe de danse expérimentale Monster Squad. « Ça a été une expérience rudement intéressante. » se rappelle Justin. « Bien qu’ils nous avaient donné carte blanche, on s’est surpris à penser beaucoup plus à la réception due notre matériel lorsqu’il est destiné à un autre auditoire. On se demandait constamment si c’était assez entraînant… ou trop! » Interrogé sur la possibilité que Menomena s’attaque bientôt à la musique de film, Harris s’excite. « On aimerait beaucoup s’atteler à un long métrage. Surtout s’il s’agit d’un truc jamais vu comme une comédie romantique réunissant Kevin Costner et Julia Roberts! » conclut-il en rigolant. Espérons que ses Justin et ses potes échoueront!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *