Le temps des citrouilles

Comme tête d’affiche de sa deuxième édition, le festival Osheaga s’est offert la formation rock culte The Smashing Pumpkins. Portrait d’un groupe comptant autant d’accords que de changements de personnel.

1985 — 1988 : Les racines des Pumpkins

Dès l’âge de 19 ans, Corgan vit sa première rupture. Membre de la formation goth rock The Marked depuis 1985, le natif de l’Illinois met un terme aux activités du collectif réimplanté en Floride après le départ du bassiste Dale Meiners. De retour dans la Ville des vents, Billy prend en charge la basse et remplace Meiners avec un collègue du magasin de disques où il bosse : le guitariste James Iha (musicien qui détestait d’ailleurs Corgan avant de se joindre au projet selon une entrevue au magazine Impact datant de 1993). Dès 1987, les premières graines de The Smashing Pumpkins sont plantées.

L’année suivante, le trio devient duo alors que le percussionniste Ron Roesing laisse tomber les citrouilles. D’ Arcy Wretzky, une bassiste rencontrée lors d’une prestation du Dan Reed Network, lui succède quelques semaines plus tard. À l’image de sa rencontre avec Iha, Corgan remarque Wretzky en s’engueulant avec elle à la sortie de la salle de spectacle. Le 10 août, les trois compères jouent leur premier concert accompagnés d’une batterie numérique. Le propriétaire de l’endroit les réinvite à condition qu’ils performent avec un percussionniste en chair et en os. Référé par un ami commun, c’est ainsi que le batteur jazz Jimmy Chamberlin se joint aux Pumpkins.

1989 — 1994 : La citrouille grossit

Après s’être distingué via quelques maquettes, simples et compilations, The Smashing Pumpkins lance leur premier album Gish en mai 1991. Réalisé en compagnie de Butch Vig (à qui l’on doit aussi le fameux Smells Like Teen Spirit de Nirvana), l’enregistrement du compact crée des tensions au sein du groupe alors que Corgan insiste pour jouer de la plupart des instruments. Manie qu’il répète d’ailleurs en 1993 pour la création de Siamese Dreams. En plus de se faire lancer des fleurs pour cet album (qui se glissera dans le top 10 du Billboard dès sa sortie), les citrouilles ont aussi droit à leur part de tomates. Pavement s’attaquera notamment au collectif à l’aide de leur chanson « Range Life ».

1995 – 2000 : La citrouille pourrit

Après un épisode dépressif, Corgan planche sur ce qu’il qualifie par la suite comme « le The Wall de la génération X » : Mellon Collie and the Infinite Sadness paru en octobre 1995. L’année suivante, Jimmy Chamberlin est expulsé du groupe lors de la tournée accompagnant l’album double lorsqu’on retrouve le claviériste invité Jonathan Melvoin mort d’une surdose dans une chambre d’hôtel. Lui et le batteur avaient l’habitude de se droguer ensemble.

En 1998, les Pumpkins reviennent à la charge avec Adore, un CD plus électronique. Jimmy réintègre néanmoins le projet dès 1999 alors que Wretzy laisse tomber sa basse. L’ex Hole Melissa Auf Der Mar reprend l’instrument. Montréalaise d’origine, cette dernière a rencontré Corgan cinq ans auparavant lors d’un concert de la troupe de Chicago aux Foufounes électriques. Puis vint Machina en février 2000, un album plus rock que son prédécesseur et le dernier avant la séparation du quatuor à la fin de l’année (Corgan blâmera Iha sur son blogue quatre ans plus tard pour la rupture du groupe).

2005 jusqu’à aujourd’hui : nouvelle récolte

Après un court séjour au sein de New Order, Corgan retrouve Chamberlin en 2001 au sein du projet Zwan. Deux années plus tard, ils dévoilent Mary Star of the Sea… puis se séparent. En 2005, Billy lance The Future Embrace, son premier album solo. Corgan souligne aussi le lancement de ce compact en se payant une page du Chicago Tribune pour en faire la promotion en plus de révéler aux lecteurs son intention de reformer The Smashing Pumpkins. L’année suivante, seulement Chamberlin est au rendez-vous alors que Jeff Schroeder et Lisa Harriton remplacent les Iha, d’Arcy, Auf Der Mar et compagnie. Outre l’arrivée du nouveau compact Zeitgeist dans les bacs en juillet, The Smashing Pumpkins consacre leurs énergies ces jours-ci à une tournée couvrant les principaux festivals musicaux de l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *