Land Of Talk – Some Are Lakes (Secret City)

Deux ans après le surprenant maxi Applause Cheer Boo Hiss, le trio indie rock montréalais Land Of Talk se jette finalement à l’eau avec Some Are Lakes, un premier album convaincant, mais qui ne cause malheureusement pas vraiment de remous. À quelques octaves près d’Emily Haines, Liz Phair et Kim Deal, la voix planante d’Elizabeth Powell (que les fans de Karkwa reconnaîtront sur les chœurs d’« Échapper au sort ») charme à tout coup et la lancinante « Death By Fire » en témoigne. Côté instrumentations, toutefois, Land Of Talk abonde toujours dans un registre vaguement grunge entraînant, mais qui lève rarement. Outre quelques diamants bruts à la « Give Me Back My Heart Attack » et « The Man Who Breaks Things », Some Are Lakes coule trop paisiblement pour ce projet qui soulève des marées humaines en concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *