IV Thieves – If We Can’t Espace My Pretty

(New West Records)

Hamlet clamait « Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark ». Malheureusement pour lui et Shakespeare, c’est aussi le cas en Angleterre. Lorsque des artistes reconnus comme Noel Gallagher d’Oasis (come on, « Don’t Look Back In Anger» demeure une excellente pièce) dit du groupe rock IV Thieves « …They’ll be one of the biggest bands in Britain. They’re pretty special, man…”, on peut s’attendre à quelque chose de plus percutant qu’un groupe rock qui rappelle autant The Vines (ouais, disons…), Jet (ouache!) et The Killers (putain, mes tympans!). Peut-être qu’ils sont “révolutionnaires” pour le public “british”, mais dans une province qui nous a autant donné Le Nombre, Galaxie 500, Dirty Tricks, Bionic, Les Prostiputes et d’autres décapants projets de cuir vêtus, ces filous de IV Thieves ne fait tout simplement pas le poids en plus d’amener rien de neuf au genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *