Goules, Les – Bêtes de scène

Récipiendaire d’une mention spéciale lors du FEQ, l’insolite formation rock de Québec revient terroriser Montréal.

« Je suis d’la dynamite! » clame le chanteur Keith Kouna sur le pastiche hip hop du même nom tiré de Memories, le plus récent album de la troupe. Avec son rock à cheval entre le punk, le glam et le prog ainsi que ses performances on ne peut plus mouvementées, Les Goules épatent la galerie depuis environ cinq ans. « Au départ, je faisais des trucs en solo. » raconte Kouna à l’autre bout du fil. « Puis j’ai demandé à des potes de m’accompagner pour un show. J’avais amené des costumes dans mon char pour l’occasion et c’est pas mal ce qui a donné le premier spectacle des Goules! »

Habitué des palmarès de radios alternatives (notamment grâce à la pièce « Crabe » de son album éponyme aujourd’hui discontinué), le quintette se distingue surtout sur scène grâce à ces concerts alliant improvisation, chorégraphies et, bien sûr, textes surréalistes sous fond de musique tonitruante. « Nos tounes se prêtent bien à ce genre de débordements » explique Keith lorsqu’interrogé sur la propension théâtrale du groupe. « C’est un peu comme les gros shows heavy metal des années 80 qui en mettaient beaucoup et qui débordaient d’éléments visuels. » Les formations André et Avec Pas D’Casque l’auraient d’ailleurs appris à leurs dépends lors de la dernière édition du Festival d’Été de Québec. La programmation de l’événement ayant fait en sorte que la bande d’affreux jojos ouvre le bal (d’une façon assez spectaculaire pour se faire décerner une distinction lors de la cérémonie des prix Miroirs par la suite), les deux groupes montréalais suivant ceux-ci se seraient retrouvés devant une salle quasiment vide. « C’est assez surprenant comme situation. On ne s’attendait vraiment pas à ça! » avoue le chanteur au haut de forme avant d’ajouter : « On peut maintenant dire qu’il ne faut pas jouer après les Goules lorsqu’on est en show à Québec! » en rigolant.

Toujours indépendants, Keith Kouna et ses inquiétantes bestioles ne prévoient pas rendre l’âme de si tôt malgré le manque de soutien et de ressources. « Le bouche à oreille fonctionne beaucoup avec nous. » révèle le principal intéressé à propos de la popularité croissante des Goules. « C’est motivant parce que c’est nous qui se chargeons de tout : booker des shows, organiser des tournées, etc. »

Album autant qualifié de « travail poétique moins con qu’il en a l’air » que d’opus « tout aussi débile, décousue et absurde que leur première offense », Memories devrait connaître une suite d’ici peu. « Après les shows de cet été, on devrait enregistrer de nouvelles pièces en automne. Si tout va bien, notre troisième album devrait paraître au début de 2007. » Interrogé sur la direction que prendra cette nouvelle galette, Kouna ne dévoilera qu’une chose : « Ce sera heavy! Beaucoup plus heavy! ». On en tremble déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *