Dresden Dolls — No, Virginia…

(Roadrunner Records)

Figures de proue du « punk cabaret », les poupées sont loin de dire non sur No, Virginia…, une généreuse compilation de pièces rares, oubliées ou encore abandonnées lors de l’enregistrement de leur plus récent album paru en 2006. Véritable bonbon pour les fanatiques de la troupe, cette collection de chansons aussi hétérogène qu’hétéroclite risque toutefois de rebuter les mélomanes n’étant pas déjà au parfum. En plus du matriçage qui laisse parfois à désirer (démos obligent), le matériel proposé est malheureusement inégal. Alors que l’énergique « b-side » « The Kill» nous rapproche de la petite mort, la reprise de « Pretty In Pink » fait plutôt grincer des dents. Comme amuse-gueule en attendant le prochain CD (surtout lorsqu’on considère « Night Reconnaissance», une nouvelle composition), on arrive à approuver No, Virginia….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *