Discomanie – Linkin Park

Qu’ont en commun Aerosmith, Earth, Wind & Fire et Radiohead? Les goûts musicaux éclectiques de Rob Bourdon, le percussionniste de Linkin Park.

Il faut rendre à César ce qui revient à César : de cette période sombre qu’était la dominance du « nu mental » sur la planète rock, Linkin Park est aujourd’hui le seul groupe à avoir non seulement survécu à la vague, mais à aussi s’être attiré l’attention d’artisans à l’extérieur de leur genre de prédilection. Ainsi, après avoir pris le grand public par surprise en collaborant avec l’égérie du hip-hop contemporain Jay-Z, le producteur émérite Rick Rubin acceptait de réaliser Minutes To Midnight, leur plus récent compact. « Ce fut une expérience extraordinaire. » s’exclame Bourdon à la mention de l’hirsute personnage qui a aussi marqué les carrières d’artistes de tout acabit allant des Beastie Boys à Johnny Cash. « Sa grande force a été de nous amener en territoires inusités lors de l’enregistrement du disque. » Bien que le sextuor soit abonné aux tournées (en plus de ses propres concerts, la bande du chanteur Chester Bennington chapeaute aussi l’événement estival Projekt Revolution), Rob ne voit pas le présent périple d’un très bon œil. « C’est chiant une tournée hivernale! » confie le batteur après avoir raconté l’aventure de Linkin Park en Chine (« 40 000 personnes dans un stade et des soldats armés sillonnant les allées, ça aurait pu mal tourner »). « Il ne faut pas nous en vouloir, on est Californiens et on préfère les climats plus chauds. »

Le premier disque qui t’a donné le goût de faire de la musique? Sûrement un vinyle de Earth, Wind & Fire ou de Sly & The Family Stone qui traînait chez moi. Je me rappelle que j’adorais suivre le rythme de ces disques quand ça jouait à la maison.

Et le premier concert qui t’a inspiré? De ce côté, j’ai été très choyé. J’ai eu la chance d’assister à un « show » d’Aerosmith lorsque j’étais en troisième année et comme ma mère est copine avec leur batteur Joey Kramer, j’ai pu voir l’endos de la scène, les camions, l’équipement scénique et tout le bataclan. À la fin de la soirée, Joey m’a remis ma première pédale de batterie. C’est comme ça que ça a démarré.

Le plus récent album que tu t’es procuré? J’ai fait un saut chez un disquaire lorsqu’on est arrivé à Columbus et je me suis acheté le nouveau de Radiohead. J’ai écouté quelques chansons depuis qu’on s’est installé ici et je comprends maintenant pourquoi les critiques étaient aussi bonnes.

Vous avez déjà collaboré avec Jay-Z par le passé sur votre album Collision Course. Quatre ans plus tard, avec quels autres rappeurs voudriez-vous retenter l’expérience? C’est dur à dire. Hova est pas mal au sommet du lot, mais j’aimerais bien qu’on collabore avec Eminem. En plus d’être amusant musicalement, y’ aurait certainement quelque chose d’intéressant à faire avec ces rimes et les textes de Chester.

Quel est le pire compact que tu t’es acheté? Je ne sais pas! J’y pense, mais aucun ne me vient en tête. Y’ en a eu tellement dans ma jeunesse. On dirait que je les bloque inconsciemment désormais! Désolé!

Finalement, quelle est la pire pièce que tu aimes en cachette? Je ne peux pas le dire. C’est à quel point c’est terrible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *