Cul sec!

Un an après avoir remporté les Francouvertes, Mimosa lance son premier album. Ça s’arrose!

Collectif pop à géométrie variable arborant autant le rose que le noir, Mimosa est – un peu comme son homonyme alcoolique l’indique – le fruit d’un heureux mélange. « C’est François Chauvette [d’Eletrik Bones et magicien de studio qui a notamment manié la console pour la première galette de Dobacaracol] qui m’a trouvée, moi je ne me destinais pas vraiment à être musicienne » confie la chanteuse Ines Talbi, colorée figure de proue du projet auquel plusieurs musiciens – dont Antoine « Juno du meilleur album francophone 2007 » Gratton – ont participé par le passé. « Moi je faisais du cirque avant! Je faisais de la danse et du trapèze. D’ailleurs Mimosa, c’était le nom de mon personnage. » C’est d’ailleurs un peu grâce au talent d’Ines pour dompter les foules que son groupe a remporté les honneurs lors de l’édition 2007 des Francouvertes.

« On voulait participer à ce concours parce que c’est une belle vitrine et pour avoir la chance de se produire sur de grandes scènes. Tsé, un “band ” qui fait le Club Soda après seulement deux années d’existence, c’est plutôt rare! » explique Talbi à propos de la fameuse compétition musicale avec laquelle des artistes de la trempe de Loco Locass et Karkwa ont fait leurs premières armes. « Ça nous a apporté plein de belles choses : que ce soit du côté de l’expérience, de la visibilité, de toutes les choses entourant l’album, le financement, le lancement, les premier shows… pis comment “dealer ” avec le monde qui nous attend avec une brique pis un fanal! » D’où le titre Méchant, Méchant du compact à venir.

« Mimosa, t’aimes ou t’aimes pas. » tranche Ines. « Le lendemain d’un “show ”, j’ai l’habitude de lire les 1001 blogues de scène locale sur le merveilleux monde virtuel et c’est de là que vient le Méchant, Méchant de l’album, car les critiques sont parfois “méchantes, méchantes” pour des raisons absurdes. C’est à croire que certaines personnes viennent nous voir en concert seulement pour nous “baser” le lendemain! Mais bon, Mimosa ne fait jamais ce qu’on lui dit de faire! » philosophe-t-elle en concluant « On nous offrait de faire un maxi avec les Francouvertes, on a finalement opté pour coproduire un album. On voulait être grands! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *