Animal Collective – Merriwheater Post Pavilion (Domino)

Après un septième album de pop d’avant-garde plutôt bien reçu, David Portner et ses drôles de bêtes reviennent (à peine quelques mois plus tard !) toutes griffes dehors avec Merriwheater Post Pavilion, une œuvre autant consacrée « une des meilleures parutions de 2009 » que « le CD le plus percutant de la discographie du groupe ». Bien qu’il soit un peu – beaucoup – tôt pour le glisser dans le « best of » de l’année, Merriwheater Post Pavilion demeure le compact le plus « abordable » du lot, sans toutefois compromettre ce joyeux bordel et sa direction artistique. Alors que la pièce d’ouverture, « In The Flowers », suscite les bons jours (well, les mauvais en ce qui le concerne) de Brian Wilson et ses symphonies aigres douces, l’électro de « Brother Sport » fait écho aux compositions de Four Tet tandis que « No More Runnin’ » rappelle l’inquiétante étrangeté des George Leningrad. Un incontournable, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *